SOLFA CARBURANTS      -       Livraison Granulés | Bois | Fuel             Tél. : 02 54 80 51 09          contact@solfa-carburants.fr            
Solfa Carburants Solfa Carburants L'énergie et notre avenir, économisons la !
 Championnat de France Camion...
 

camion solfa course

 

Le Championnat

Les camions de course en Championnat de France ont des puissances qui dépassent les 1000 chevaux pour les plus performants d’entre eux.

Leurs suspensions sont rigidifiées pour les besoins de la compétition, leur poids s’amoindrir radicalement et leur habitacle se transformer sensiblement pour accueillir les éléments de sécurité nécessaires à la compétition (arceau, baquets, coupe circuit…).

 

Déroulement de la compétition

Le programme du Championnat de France Camions se présente sous la forme suivante sur 2 ou 3 jours :

 

Essais

-  60 minutes d'essais libres répartis en 2 ou 3 séances
- 1 warm up au début du 2ème jour de 15 minutes
- Essais chronométrés qualificatifs de 5 minutes samedi et dimanche
- Superpole à l'issue des qualifs du samedi et du dimanche : les 10 meilleurs pilotes voient leurs temps annulés et repartent pour 10 minutes afin d'établir la grille de départ.

 

Courses

4 courses de 45 km minimum.
- Pour la course 1 et 3, la grille de départ est établie selon les temps réalisés lors de la Super Pole pour les 10 premières places et selon les meilleurs temps réalisés lors des essais chronométrés 1 et 2 pour les places suivantes.
- Pour la course 2, la grille de départ est établie en fonction de la course 1 avec inversion des 6 premiers.
- Pour la course 4, la grille de départ est établie en fonction de la course 3 avec inversion des 6 premiers.

 

Attribution des points

Seul les pilotes inscrits pour la saison complète marquent des points. Les pilotes inscrits en course par course ne peuvent pas prétendre marquer pour le classement du Championnat de France camions. Par exemple, un pilote en course par course termine 3ème, il est sur le podium, mais celui qui marque les points de la troisième place est le suivant, sous réserve que lui aussi ne soit pas en course par course.

Course 1 et 3 : les 10 premiers marquent des points soit du premier au dizième, 20, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 3, 2 et 1
Course 2 et 4 : les 10 premiers marquent des points soit du premier au dizième, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1

 

Points de bonus

- 5 points de bonus sont attribués aux pilotes figurant sur la liste des admis à prendre part aux essais

Si des épreuves sont prévues au règlement particulier de l'épreuve :
- 1 point est attribué aux pilotes qui participent à l'épreuve du gymkhana
- 1 point est attribué aux pilotes qui participent à l'épreuve de mécanique

 

Challenge Grand-Prix

Cumul des différentes épreuves qui donne droit à un trophée spécial délivré par l’organisateur ainsi qu’à l’équipe du partenaire officiel de cette épreuve.

- Résultats sur les 3 premières courses du week-end. Le premier marque 10 points, le second 9, le troisième 8, etc...

- Gymkhana : épreuve chronométrée où le camion doit slalomer entre des cônes et s'arréter en touchant le premier des 3 cônes disposés en triangle. Le premier marque 10 points, le second 9, le troisième 8, etc...
- Epreuve mécanique : épreuve chronométrée où 2 mecaniciens et un pilote par camion qui doivent démonter et remonter la roue avant gauche. Le premier marque 10 points, le second 9, le troisième 8, etc...

Un podium Challenge Grand-Prix est organisé avec les 3 premiers à l'issue du podium de la course 4.

 

Drapeaux

jaune Drapeau jaune agité, réduisez votre vitesse, interdition de doubler. Il y a un danger sur la piste ou bien sur le bord.
double jaune 2 drapeaux jaunes agités, réduisez votre vitesse, interdition de doubler, soyez prêts à vous arrêter. Un danger bloque partiellement ou totalement la piste.
vert Drapeau vert, retour à la piste à son état d'origine. Il est utilisé pour indiquer que la piste est dégagée.
rouge Drapeau rouge agité, présenté uniquement sur ordre du Directeur de course quand il faut arrêter une séance d'essais ou bien la course. Tous les pilotes doivent ralentir et regagner la voie des stands en essais ou en qualifications, ou bien la ligne de drapeau rouge si c'est en course. Les dépassements sont interdits.
blanc Drapeau blanc agité, il est utilisé pour indiquer aux pilotes qu'il y a un véhicule plus lent sur la portion de piste contrôlée par le poste de sécurité.
bleu Drapeau bleu immobile présenté à tout pilote quittant les stands. Drapeau bleu agité pendant les essais, le pilote doit céder le passage à un camion qui s'apprête à vous doubler. Drapeau bleu agité pendant la course, présenté à un pilote qui va se faire prendre un tour par un concurrent plus rapide que lui. Il doit lui faciliter le dépassement.
jaune rouge Drapeau jaune à bandes rouges verticales, il indique aux pilotes qu'il y a changement d'adhérence de la piste en aval du drapeau.
blanc Drapeau blanc agité, il informe le pilote qu'il y a un camion beaucoup plus lent sur la portion de piste contrôlée par le poste de sécurité.
noir orange Drapeau noir à disque orange présenté avec un numéro, il est utilisé pour informer le pilote que son camion a des ennuis mécaniques suceptibles de présenter un danger pour lui-même ou pour les autres concurrents. Il doit s'arrêter à son stand au prochain passage.
damier Drapeau à damiers, il signifie la fin de la course.
noir blanc Drapeau à triangles noirs et blancs présenté avec un numéro, il constitue un avertissement indiquant au pilote concerné qu’il a été signalé pour conduite soumise à investigations.
noir Drapeau noir agité présenté avec un numéro, il signifie au pilote concerné qu'il doit s'arrêter au prochain passage.

 

Sources : coursesdecamions.fr

Pourquoi le fioul domestique est-il de couleur rouge ?


site solfa 2019 46 
 
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le fioul domestique était rouge, contrairement au diesel routier ? Cela permet aux autorités de confondre les automobilistes qui utilisent du fioul domestique pour rouler, une pratiquement strictement interdite.

Utilisé par près de 20% des Français, le fioul domestique reste l'une des énergies de chauffage les plus compétitives du marché. Issu du raffinage du pétrole, il est très proche du gazole. Techniquement, il est par ailleurs aujourd'hui tout à fait possible de l'utiliser pour rouler avec votre véhicule.  

 

Économiquement, c'est extrêmement intéressant, car le prix est bien inférieur. À titre de comparaison, leprix du fioul s'élève actuellement à 0,76 euros le litre chez solfa carburant (762 euros les 1.000 litres), contre une moyenne de 1,0225 euros le litre en 2017 pour le gazole.  

Interdit de "rouler au rouge"

 

C'est en revanche strictement interdit par la loi. Le fioul domestique bénéficiant d'une fiscalité allégée par rapport au gazole routier, ce qui explique la différence de prix, le fait de rouler avec ce produit dans son réservoir équivaut donc à une fraude fiscale pour l'État français.  

Afin d'identifier les fraudeurs, l'État a trouvé la parade lors de contrôles routiers : introduire un colorant rouge afin de le distinguer des carburants classiques ainsi qu'un traceur chimique caractéristique. Ce qui explique l'expression "rouler au rouge".  

Comment le fioul est-il coloré ?

Pour colorer le fioul domestique en rouge, mais aussi le gazole non routier (GNR), à destination des véhicules agricoles, on ajoute lors de sa fabrication le colorant rouge écarlate RED 24. On parle alors de "dénaturation fiscale" car c'est une action qui consiste à rendre impropre l'utilisation du fioul domestique pour un usage autre que le chauffage. 

Une circulaire du 15 novembre 2011 stipule que l'opération de dénaturation manuelle du fioul, mais aussi du GNR, doit se faire sous la surveillance de représentants des douanes. En cas de dénaturation automatique, la ligne de production du fioul domestique doit être conforme aux exigences de l'administration des douanes. 

Mais le fioul domestique pourrait changer de couleur courant 2018 afin de le distinguer du GNR, révèle Frédéric Plan, délégué général de la Fédération Française des Combustibles de Carburants et Chauffage (FF3C).  

Quels risques ?

Quels sont les risques à "rouler au rouge"? Le Code des douanes prévoit des sanctions particulièrement dissuasives, à savoir : une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans, la confiscation du véhicule, la confiscation des objets servant à masquer la fraude, sans oublier l'amende, comprise entre une à trois fois la valeur estimée de la fraude. La valeur de la fraude est calculée en prenant pour base le kilométrage depuis l'acquisition du véhicule multiplié par sa consommation estimée et la différence de prix entre le fioul et le diesel.  

Sources : votreargent.lexpress.fr
 

Qu'est-ce que l'AdBlue ?

L’AdBlue est un additif destiné aux moteurs Diesel. Il est composé de 32,5 % d’urée et de 67,5 % d’eau déminéralisée. Il permet de réduire les émissions de monoxyde d’azote émises par ce type de moteur en transformant 85 % des polluants (oxydes d’azote, appelés NOx) en vapeur d’eau et en azote inoffensif. Il est utilisé par les véhicules équipés de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction, en français Réduction Catalytique Sélective).

Quand faire l'appoint d'AdBlue?

En théorie, le volume d’AdBlue présent dans le réservoir est suffisant pour parcourir le kilométrage effectué entre deux révisions. Mais il est possible de tomber en panne de liquide avant cette échéance. Dans ce cas, le calculateur moteur provoquera l’allumage d’un voyant de défaut sur le tableau de bord et le véhicule pourra subir une perte de puissance et passer en mode dégradé. Sur certains modèles, le véhicule ne démarrera tout simplement pas. Le voyant AdBlue qui s’allume sur le tableau de bord n’est donc pas à prendre à la légère. Dès son apparition, il est donc conseillé de « recharger » au plus vite le réservoir.

Comment faire l'appoint ?

Lorsque le témoin s’allume, le meilleur réflexe est de se rendre chez son concessionnaire. Mais vous pouvez aussi faire l’appoint vous-même, sans toutefois faire le plein. Pour cela, il suffit de trouver le bouchon (bleu) qui se loge soit dans la trappe à carburant, soit dans la baie moteur ou encore sous le plancher du coffre.

Précautions importantes

Si vous avez décidé de faire la mise à niveau vous-même, il est vivement conseillé d’acheter un bidon portant la mention ISO 22241 et muni d’un flexible pour éviter que le produit ne vous éclabousse ou se cristallise. 
L’autre précaution importante concerne la quantité à verser. Elle ne doit jamais dépasser le niveau maximal du réservoir ! Sinon, l’additif se répandra dans le conduit de mise à l’air libre et comme l’AdBlue cristallise au contact de l’air, il obstruera le conduit, ce qui peut engendrer la déformation du réservoir (son changement vous coûtera de 500 à 1 000 €).
C’est pourquoi les constructeurs préconisent de ne pas ajouter plus de 10 l d’additif afin de tenir jusqu’à la prochaine révision.

Où trouver l'AdBlue ?

Concessions, centres auto, stations-service et sites Internet proposent des bidons de différentes contenances (de 2 à 10 l) et à des prix variant entre 1,05 et 2,20 € le litre. Par ailleurs, certaines stations-service ont installé des pompes d’AdBlue comme Solfa carburants dans le Loir et cher (41) dans lesquelles celui-ci est vendu à des prix jusqu’à cinq fois inférieurs à ceux pratiqués dans les centres auto ou sur Internet. Cela évite d’avoir à conserver dans le coffre un bidon, un entonnoir, des gants…

 

Sources : mag.aramisauto.com

Pourquoi le prix du granulé de bois augmente-t-il ?

 

Comment s'explique la hausse du prix du pellet ou granulé de bois ? Pourquoi le prix en kWh du granulé vendu en vrac ou sac augmente-t-il moins vite que les autres énergies de chauffage ? Saviez-vous que le pouvoir calorique (PCI) des granulés de bois Din Plus peut varier entre 4900 et 5400 kWh/t ?

Sommaire

  1. Un prix compétitif

  2. La fiscalité du bois

  3. Le prix du granulé

  4. Evolution filière bois

  5. Le granulé et le gaz

  6. Fabrication du granulé

  7. Industrialisation forêts

  8. Le bois est vivant

 

Le prix du granulé

Les granulés de bois (en anglais, pellet) sont des petits bâtonnets cylindriques de sciure de bois compressé. Le diamètre du granulé varie entre 6 et 9 millimètres et sa longueur entre 10 à 30 mm. Ce combustible est utilisable dans les chaudières et les poêles ou inserts spécialement conçus à cet effet. 

Le granulé de bois est une énergie très performante en raison de sa combustion complète et de la matière première qui est issue idéalement de la forêt Française. La demande est forte, la filière continue donc de s'organiser, les prix ont peu varié depuis ces dernières années. Le bois est moins sensible à la spéculation. Il est bien préférable d'opter pour un appareil à granulés de bois (poêle, cuisinière, insert ou chaudière) beaucoup moins polluant que le bois bûche.

1. Un prix compétitif 

La technologie des poêles et des chaudières à pellets est plus performante en matière de combustion du bois que les appareils à bois bûche. Les rendementsde combustion élevés varient de 80 à 95 % selon les appareils et les conditions de fonctionnement. 

Les appareils fonctionnant aux granulés de bois sont pourvus de systèmes électroniques permettant un automatisme de l’allumage et de l’arrêt programmables sur de nombreux appareils. Le matériel permet de régler le chauffage grâce à un thermostat et de programmer la température dans la journée ou pour la semaine.

2. La fiscalité du bois

Une nouvelle hausse de TVA de 3 % est intervenue au 1er janvier 2014. La TVA est passée au 1er janvier 2014 de 7 % à 10 % : la hausse de la TVA sur les granulés de bois ou pellet était donc de 43 %. Un sac de granulés de bois de 15 kg qui valait 3.88 € hors taxes soit 4.15 € TTC en 2013 vaut 4.26 € TTC avec une TVA à 10 %. Pour une consommation annuelle d'une tonne soit environ 67 sacs de 15 kg d'un poêle à granulés, la hausse des taxes est égale à 7.37 € TTC.

3. Le prix du granulé

Evolution du prix du granulé. Le prix d'un sac de 15 kg de granulé de bois vendu à l'unité valait au :

  •  1er janvier 2013, entre 4.73 € et 5.20 € TTC
  •  1er janvier 2014, entre 5.05 € et 5.60 € TTC
  •  1er janvier 2015, entre 5.30 € et 5.90 € TTC
  •  1er janvier 2016, entre 5.30 € et 6.20 € TTC
  •  1er janvier 2017, entre 4.20 € et 5.20 € TTC

La hausse du prix de la matière première (bois) représente plus de 50 % du coût de production du granulé de bois. Le prix du bois, comme celui de toutes les matières premières, augmente. Paradoxalement, ces hausses permettent une meilleure valorisation, d'investir et d'avoir un accès à une ressource plus large.

Une palette de sacs de granulés de bois. Le groupe Servary a choisi le papier pour l'emballage, ce qui est une excellente initiative. 

 

4. Evolution filière bois

L'évolution de la filière de fabrication des granulés de bois est relativement récente et s'est structurée. La fabrication de granulé est en augmentation régulière avec la production de 1 100 000 Tonnes en 2014 contre seulement 15 000 Tonnes produites en 2002.

  • Les premières unités de déshydratation sont amorties, mais les usines actuelles doivent intégrer leur amortissement dans le coût du granulé de bois.
  • Les investissements ont été nécessaires afin d'assurer la qualité, le service dans la production, certification, livraison, conditionnement.
  • L’amélioration de la qualité du produit à un coût lié aux certifications En plus, DINplus et NF.
  • L’amélioration de la qualité de livraison et de la disponibilité : camions équipés de pesée embarquée et de systèmes d'aspiration des poussières.
  • L'amélioration de la qualité des services de proximité et de la disponibilité du granulé de bois en stock suffisant.

Tous les ans, de nouvelles usines de fabrication de granulé ouvrent en France. Ainsi, actuellement il est possible de trouver l'une des 50 usines existantes à moins de 200 kms de tous les points de consommation.

5. Le granulé et le gaz

Le comparatif entre granulés de bois et gaz naturel penche en faveur du gaz naturel pour la qualité de l'air dans les zones urbaines. Dans les centres-ville, la qualité de l'air est essentielle. Il est donc préférable si le réseau de gaz naturel passe de s'y raccorder.

Le granulé de bois, qui n’était plus compétitif face au gaz naturel orienté à la baisse depuis 2014, a retrouvé sa compétitivité.

Ne vous fiez toutefois pas au seul prix du kilowattheure, car le rendement des chaudières gaz à condensation est supérieur à celui des poêles ou chaudières à granulés de bois. Le rendement d'une chaudière gaz à condensation se situe aux environs de 100 à 108 %, contre 80 à 92 % avec les poêles à granulés de bois pour les meilleurs modèles et uniquement lorsque les appareils à bois énergie sont performants et bien réglés.

Les chaudières fonctionnant aux granulés de bois affichent un rendement théorique plus élevé. 

Beaucoup d'énergies sont liées au prix du pétrole qui est à un niveau bas depuis 2014. Si les pays ne réduisent pas leur dépendance aux produits pétroliers, le cours du pétrole augmentera inévitablement.

Dans ce cas le prix du gaz naturel grimpera en flèche à la différence du bois énergie qui est une ressource locale normalement non importée.

6. Fabrication du granulé

Comment le granulé de bois est-il fabriqué ?

La fabrication du granulé de bois consiste au broyage, séchage, compactage puis l'ajout d’un liant afin que le granulé conserve une forme homogène. 

Ce combustible, très fortement compacté, est normalement issu du traitement des scories et résidus de scieries (sciures et copeaux plaquettes forestières, provenant directement de la sylviculture).

7. Industrialisation forêts

Non à l'industrialisation des forêts !

Le postulat de départ qui indiquait que la ressource bois est renouvelable et abondante, car 30 % du territoire métropolitain est couvert de forêt (1), peut être remis en cause dans certains cas. Rappelons que l'importation de granulés de bois sur de très longues distances est une aberration, de même que l'industrialisation des forêts.
La biomasse, qui est l'ensemble des matières organiques d'origine animale, végétale ou fongique, peut, après méthanisation ou transformation chimique et combustion, devenir une source intéressante de chaleur, mais à la juste échelle.

Un dispositif savant fonctionnant avec les aides publiques conduit à l'industrialisation des forêts et à la mise en place de centrales énergivores de production d'électricité. L'accaparement et le développement de la filière bois énergie par de grandes puissances (agrocarburants, concentration industrielle, méga-unités de production électrique, utilisation des terres destinées aux boisements ou à l'agriculture, importation de granulés de bois provenant des USA et Canada) peuvent indiquer la fin du bois écologique.

(1) Inventaire Institut géographique national

8. Le bois est vivant

En effet, le bois issu d'arbres vivants nécessite une gestion raisonnée. Une forêt ne s'exploite pas comme un puits de pétrole ou une mine de charbon, car une pression accrue sur la ressource forestière peut remettre en cause sa pérennité.

Le bois énergieest acceptable, mais à une échelle adaptée : locale, mesurée et citoyenne, même si la fumée de combustion émet des particules. Il doit être utilisé uniquement pour faire de la chaleur et non pas pour produire de l'électricité.

Le choix d’une énergie est établi en fonction du prix du kWh. Mais le coût annuel de la consommation énergétique dépend du système de chauffage utilisé. Pour choisir une énergie, connaître le prix du kWh ne suffit pas. Chaque cas est unique. Ce comparatif permet d'avoir une idée de chaque énergie afin de faire le bon choix.  En effet, un kWh (kilowattheure) utilisé par un convecteur électrique ou par une pompe à chaleur n'aura pas le même rendement. Il est donc important, voire indispensable, de pouvoir comparer les différentes solutions de chauffage.

Comparatif de l'amortissement et du coût annuel des énergies les plus courantes pour une maison neuve RT 2012.

Le lien ci-dessous offre un calcul qui démontre que, pour une maison basse consommation RT 2012, différents critères influent significativement. 5 systèmes les plus courants dans l'habitat ont été analysés, il existe bien sûr d'autres types de chauffages pour les logements neufs, mais qui n’offrent pas :

- soit un confort suffisant (poêle centralisé, cheminée, etc.),
- soit une rentablité suffisante, car par rapport à une consommation faible, le coût d'investissement et donc l'amortissement sont trop longs pour les rendre attractifs : chaudière à granulés, chaudière à bois déchiqueté, pompe à chaleur thermodynamique (appelée improprement géothermie), chauffage solaire par panneaux thermiques, etc. 

 

Légende

Consommation d'énergie primaire de 50 kWhep/m².an.

Les seuls chiffres du coût de l'énergie ne suffisent pas pour comparer les énergies pour une maison neuve, d'autres paramètres doivent être retenus : le type de logement, l'investissement, l'amortissement, les abonnements, la consommation et les frais d'entretien. 

Légende : besoins thermiques chauffage 3400 kWh/an dont appoint solaire pour l'eau chaude sanitaire. La puissance électrique souscrite est de 12 KVA pour les pompes à chaleur et 6 KVA pour les autres énergies. Le COP retenu pour la pompe à chaleur air/air est de 2.19 et 3.3 pour la pompe à chaleur air/eau. Le rendement pour le gaz est de 0.98 et 0.9 pour le fioul. Le prix du gaz propane retenu est celui du fournisseur le moins cher sur le marché. Le prix du fioul domestique en €/litre est la moyenne nationale relevée.

 

Sources : picbleu.fr